Nos prestations

Devenez membre d'un jury VAE

Le jury est chargé de contrôler et évaluer les compétences du candidat à partir du dossier de validation et / ou de la mise en situation professionnelle. Ces deux modalités d’évaluation peuvent être complétées par un entretien éventuel qui peut être demandé par le jury ou le candidat.

Quelles sont les étapes principales lors d'une validation pour l'obtention d'un titre professionnel, d'un diplôme ou d'un certificat ?

Objectif

Le jury contrôle et évalue les compétences professionnelles acquises par le candidat, par rapport au référentiel de la certification visée.

Un jury se prononce sur l’attribution du titre professionnel en s’appuyant sur :
- une mise en situation professionnelle reconstituée ou un ensemble d'éléments à produire
- le Dossier Professionnel (DP) que le candidat aura préalablement renseigné dans le cadre de l’accompagnement méthodologique qu’il pourra suivre s’il le souhaite

Description des missions et activités

1 - Examiner le dossier de validation

Outre l’évaluation des compétences, le jury pourra être également attentif aux points suivants :

  • la connaissance de l’environnement professionnel,
  • la prise de distance par rapport aux expériences vécues et aux activités réalisées,
  • la transposition de l’expérience,
  • le degré de responsabilité et d’autonomie,
  • l’esprit et la prise d’initiatives,
  • l’aptitude à analyser et résoudre des problèmes,
  • l’aisance à l’écrit,
  • la capacité d’analyse, d’argumentation et de synthèse,
  • etc.

Eventuellement, des questions types peuvent guider les membres de jury dans la conduite du processus d’évaluation :

  • Les activités exercées correspondent-elles aux exigences du référentiel de certification ?
  • la méthodologie utilisée par le candidat peut être différente de la pratique professionnelle des membres du jury et déceler des pratiques innovantes, néanmoins, les compétences mises en œuvre ont-elles permis d’atteindre les objectifs attendus dans l’exercice de son activité ?
  • Les connaissances et compétences présentées dans le dossier couvrent-elles l’ensemble des fondamentaux du diplôme ?
  • Si non, quels sont les manques identifiés ? Peuvent-ils être compensés par d’autres éléments, notamment au niveau des activités extraprofessionnelles ?
  • Quel est le parcours de formation ?
  • Quelle est la démarche de professionnalisation du candidat ?

2 - Evaluer la mise en situation professionnelle.

La mise en situation professionnelle demande une réelle observation de la part des membres de jury : il faut être attentif à la posture du candidat, à son comportement, mais aussi à la manière dont il s’organise pour traiter les différentes activités à effectuer.

Pour cette évaluation, les membres de jurys peuvent utiliser notamment des grilles d’observation qui reprennent les critères et seuils définis dans le référentiel, leur permettant ainsi de fixer leur attention sur les points essentiels.

L’évaluation peut porter sur les éléments suivants :

  • Les activités demandées ont-elles été réalisées dans les délais impartis ?
  • La situation professionnelle proposée au candidat a-t-elle été exploitée à bon escient (utilisation des outils et procédures disponibles, sollicitation des personnes ressources) ?
  • Le candidat s’est-il adapté aux imprévus (interventions organisées par les membres de jury au cours de la mise en situation, matériel défectueux ou manquant...) ?
  • Les activités ont-elles été réalisées de manière logique ?

3 – Préparer et conduire l’entretien avec le candidat.

Il s’agit, dans la mesure du possible, de prendre en compte les éléments suivants :

  • Pour chaque question, faire référence au dossier du candidat ;
  • Formuler les questions à partir d’un vocabulaire simple et univoque ;
  • Eviter les questions à choix multiples ;
  • Ne pas poser de questions portant sur des connaissances théoriques ;
  • Reformuler régulièrement les informations complémentaires apportées par le candidat ;
  • Choisir des questions ouvertes qui favoriseront les échanges entre le candidat et les membres de jury ;
  • Aider le candidat à se replacer dans le contexte de ses activités (entreprise, poste de travail, chronologie des activités, etc.) ;
  • Reprendre le candidat lorsqu’il emploie des expressions indéfinies : on a l’habitude de faire ainsi, on m’a dit que....
  • Recentrer l’entretien en cas de digressions de la part du candidat.

Questions de posture

Des règles déontologiques destinées aux membres de jury ont été fixées par la Charte établie par le Comité interministériel pour le développement de la VAE.

  • La neutralité
  • L’objectivité de l’évaluation
  • Le respect de la confidentialité
  • L’égalité de traitement
  • La solidarité de la décision du jury

Plus d'informations

www.reunion.dieccte.gouv.fr : "Devenir juré de titre professionnel"

Contactez-nous

Télécharger le dépliant